Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La politique c'est bien en abuser ça craint !

Vous vous souvenez surement de cette pub de la Sécurité Sociale et de ce fameux slogan du début des années 90 ?!

Une "Punch-line" avisée, dirait-on de nos jours, pour prévenir des abus de consultations chez un généraliste spécialiste en bobos ou avertir des dangers de la surconsommation de médicaments, drogue la plus consommée en France ! L'objectif de cette campagne d'informations était de baisser les dépenses de santé des français et ainsi réduire le déficit abyssal de l'organisme essentiel à la politique sociale de notre pays.

Et bien aujourd'hui, pour moi, c'est avec les politiques qu'il est nécessaire d'éviter la surconsommation : de cachets dans l'hémicycle et de juguler l'hémorragie financière des commissions de sous-commissions, sans omission, de leurs membres, de ponctionner une commission et sans pour autant qu'on en connaisse leur mission... Le budget de la caste politique est une plaie béante à la face de nos concitoyens, qui infecte le moral des dépressifs électeurs. La politique est un grand corps malade et c'est un remaniement de toutes ces parties qu'il faudrait pour redonner un peu de baume au cœur et d'exemplarité à tous les cellules de notre pays.

Il existe autant de médicaments que d'élus de la République, on se demande si les laboratoires de l'ENA (Ecole Nationale de l'Administration) n'en fabriquent pas des génériques.... On trouve dans les tous les cabinets ou dans chaque officine politique un remède ministériel à sa tête, un secrétaire d'état de mauvaise foi, des conseillers régionaux pour tous les maux, des départementaux toujours sur notre dos, des parlementaires pulmonaires qui ne manquent pas d'air, des sénateurs en "Pacemaker" dont les passes m'écœurent ou encore des eurodéputés pour veiller à notre euro-santé !
Réduisons donc le nombre de pages de cette "ferme-à-copé"... Protégeons notre Constitution, de 1958, et supprimons toutes ces ordonnances inutiles.
Pour préserver nos organismes, il faut "manger, bouger" et avoir une bonne hygiène de vote. Pas la peine de mélanger les remèdes et les médecines : avant les seules dragées Fuca facilitaient notre transit, désormais toutes ces dragées faux-culs irritent le public. (Désolé...) Pour soigner notre budget capital santé, nous devons procéder à l'ablation des retraites à vie, amputer les émoluments abusifs des conseillers du conseiller mariés aux députés, ou encore, sectionner la veine des servitudes politiques et autres avantages en nature. L'élimination de toutes ces toxines est une carte vitale pour notre moral.

Et puis les politiques c'est comme les médicaments, passée la date d'utilisation, ils deviennent sans effet...ou de de simples placébos. Au Sénat, on ne trouve plus d'attachés, mais des auxiliaires de vie, pour accompagner ces membres las dans leur dernier mandat. Certains sont tellement vieux que même le Viagra ne peut plus les booster mais que seule une pilule Viager pourrait nous en préserver...

En conclusion, une petite piqûre de rappel pour le vaccin des élus malsains nous immunisera du syndrome "tous pourris" , puis nous évitera peut-être les soins austères et palliatifs d'un pays en berne.
Aujourd'hui, je crains plus le cumul des mandats que le virus Ebola...et cela me rappelle un autre slogan célèbre, à l'époque, pour la prévention routière " un politique ça va, trois politiques, bonjour les dégâts..."

Tag(s) : #Politique, #Santé, #Humour

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :