Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amour, gloire...et trahison...

Au quotidien, nous connaissions déjà le jeu sans pitié des hebdos bon marché et autres mensuels au rabais, de brimer le pauvre François, président impudique par son inaction politique et sa vie privée grand public.
Au tour de la Valérie Trierweiler (mot compte triple 72 points), l'ex-première dame, "en lady" par une séparation apprise dans un magazine de salle d'attente, tire sur le scooter présidentiel alors que celui-ci est accidenté, pétaradant et irréparable. Le deux roues, du goujat en déroute, ressemble plus à une bonne vieille 103 SP, kité Polini, qu'à une Vespa dernier chic et cri. Amusement malsain et vengeance opportune, ce recueil de pensées privées et intimes du " Moi, président de la République de tous les français", achève le bête blessé. Elle, la belle blessée, dresse le portrait peu glorieux d'un brave bourgeois insipide et s'émancipe du pouvoir après ce remaniement conjugal.

Les Umpistes doivent se gausser de cette sortie médiatico-littéraire qui fait passer Cécilia Sarkosy pour une majorette éconduite au bal de fin d'année. Ou une jument, pas farouche, chevauchée un soir de beuverie sur un parking de Discothèque de campagne et abandonnée les quatre fers en l'air par un cavalier aviné qui lui assènera cette tirade ...sans cravache, ni panache : "bah tu crois pas qu'on va partir en vacances ensemble..??" Le François, par ses tourments amoureux, passe pour un Don Juan, c'est la revanche du "binoclar" dont tout le monde se moque, sur les bancs des hautes écoles et des basses mœurs, qui 20 ans après, attrape tout ce qui bouge à la surprise générale...Comme quoi pas besoin d'avoir un 4*4 pour brancher, on peut pécho en scooter ! Le président, au physique disgracieux, relègue au rang d'amateur le frivole DSK, et nous le fait encore plus regretter. François se rapproche davantage de l'apôtre du Viagra, le grand Silvio, même si les soirées de notre chef étalon ressemblent plus à de la dinette avec Martine qu'aux soirées Bunga-Bunga du boute-en-train italien...

Tout de même, je préfèrerai débattre de l'action politique du François plutôt que de sa nature profonde. Parmi les morceaux choisis du livre "Merci pour ce moment", on trouve des révélations sur la personnalité du normand d'origine, exilé en Corrèze. Je cite les extraits tirés du Figaro ou du Gorafi (on ne sait plus) : "il n'aime pas les pauvres qu'il qualifie de "Sans-dents", un fils à papa qui n'a manqué de rien, un homme avide de reconnaissance et de pouvoir, qui préfère les grands restos et les hôtels de luxe à la simplicité d'une petite auberge ou d'un "bed and breakfeast"...Il la surnomme même Cosette pour ses origines modestes, dénigrant ses rubriques "Culture" dans Paris-Match ( de la culture dans Paris-Match...ça fait peur) et préférant les pages "Politique"".

J'ai envie de dire à Valérie qu'il est nécessaire d'aller consulter un spécialiste du comportement surtout du jugement, et non pas un conseiller conjugal. Le François, l'homme de sa vie (c'est écrit dans le livre), tu n'as pas essayé de le connaître un peu plus, de savoir ce qui se cachait derrière ce physique de bellâtre. Tu t'es acoquinée d'un Apollon de gauche et tu t'étonnes d'avoir vécu avec un cerbère libéral... Non mais, Valérie, "Allo quoi" ? Nabila sort de ce corps !? T'es une cruche ou quoi ? Tu crois vraiment que le gars qui a fait l'ENA, qui était en union libre avec Bécassine, qui galère comme premier secretaire du PS depuis 10 piges, va sacrifier sa carrière de Président pour une femme si belle et si brillante soit-elle? Alors qu'il a enfin réussi à battre son alter-égo-mégalo de Sarko, crois-tu qu'il est prêt à corrompre son égo politique et son avidité de pouvoir pour une journaliste alors que seule la trace qu'il laissera dans l'Histoire lui importe....Tu es crédule ma pauvre... Rassures toi Valoche, penses à la carrière de ta congénère, Julie Gayet, l'actrice ne postulera plus que pour des rôles de téléfilm pour adultes de M6 ou des superproductions TF1 en remplacement de Mimi Mathy. A se voir Joséphine impératrice d'un mandat et d'un Napoléon d'opérette, on finit Joséphine ange-gardien d'un bon appart proche de l'Elysée...

Tag(s) : #Politique, #Humour, #Amour, #Vengeance

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :