Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

50 nuances contre leur gré...

Cette semaine de février est marquée du signe de l'amour.

Cupidon a dû en planter des flèches lors des préliminaires du week end béni de ceux qui ne s'accouplent qu'une fois dans l'année (en n'oubliant pas les fleurs) : la saint Valentin, très célèbre membre de la brigade des baumes du tigre. Coïncidence du calendrier donc, le procès de DSK sort en même temps que la très attendue adaptation cinématographique du best seller "50 nuances de Grey". On ne peut que se réjouir aussi du nouvel album de Jean-Luc Lahaie en duo avec Henri Dès sûrement.

Procès de DSK ou sortie ciné avec Christian Grey au choix ou l'inverse en fait. La confusion est tout à fait possible entre le Marquis de Sade et Don Juan. Nous pourrions nous y méprendre tant les deux hommes se ressemblent, histoire de pouvoir perverti, celle de deux hommes riches et puissants marqués par une enfance troublée. Jeunesse qui a semble-t-il laissé des séquelles.

Bon il y a bien quelques ressemblances mais aussi de subtiles différences. Il faut savoir séparer le bon Grey de l'ivraie. Christian est jeune et beau, Dominique est un vieux beau. L'un pratique le sado-masochisme et l'autre est membre du parti social-masochiste. Les deux sont des hommes à femmes mais le premier les commande et le second passe commande. Le jeune propose un contrat à ses partenaires, le vieux leurs impose des contraintes. Les deux bellâtres aiment les relations avec la presse, cependant pour Christian les jeunes reporters repartent sous le charme alors qu'avec Dominique les journalistes le quittent en larmes. Il existe une différence majeure entre nos deux chantres des soirées de charme : le jeune homme est une fiction et l'homme mûr est bel et bien une réalité. Le mâle-Grey, lui, émoustille la gente féminine au fond de leur lit de leur plein gré. Le Grey zonant grisonnant affole les femmes sous sa couette. L'un offre le Carlton, l'autre se paie le Carlton. Il y a un patient et un client... Le Christian s'excuse de ses déviances, le Dominique vit avec ses excuses. Chacun son "méat-culpa"...( désolé).

Les deux se rejoignent quelque part puisque Marc Dorcel, célèbre cinéaste d'art et de fesses, avait pressenti DSK pour interpréter "Le" rôle de Grey et ce tout en nuance. Dominique aurait décliné, déclarant : "Christian.. Trop soft pour moi." Le politique a préféré jouer dans "le gland des Siciliens"... Et puis Grey c'est un peu un film de boule sans les boules, plus léger et romancé que le livre. Nous passerons volontiers les prouesses artistiques des uns et de l'autre quand on apprend que Jean-Luc a lui franchi la haie irréparable, indéfendable, impardonnable du chemin de l'école. Que notre DSK se rassure donc, nous savons très bien qu'il n'est qu'une partie émergé de l'iceberg. Puissance et pouvoir gisent et corrompent même les meilleurs et ce n'est pas Bill Clinton qui niera ces petits vices et travers de porc. Christian Grey nous les fait imaginer, Dominique les a peut-être réalisés. Fantasme quand tu nous tiens, mais qui n'a jamais été tenté par une petite fessée... Hein ?

Nos Christian et Dominique sont donc deux hédonistes, fans d'Epicure. Cette petite diatribe ne demeure qu'une légère envie de titiller la gente féminine comme nos deux héros. Une pointe de jalousie, un désir de toucher de ma plume la lettre G du livre de ces dames.

Tag(s) : #Nuance, #Politique, #Humour

Partager cet article

Repost 0