Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Racolage passif...

Je racole, tu racoles, il ou elle racole …et le FN décolle !

Lundi 30 Mars le Sénat examinait la bienveillante proposition de loi sur la prostitution. Des amendements sèment le trouble sur les bancs de l’assemblée et des petits coins tranquilles du Sénat. Depuis 15 mois et la sulfureuse affaire DSK au Carlton, l’assemblée a proposé un texte de loi sur la lutte contre le système prostitutionnel. En gros le texte proposait de supprimer le délit de racolage passif mais de pénaliser les clients, de protéger et d’aider les personnes prostituées, enfin de démanteler les réseaux de proxénétisme et leurs souteneurs. C'est un peu comme si on autorisait les boulangeries à proposer toutes sortes de gâteaux pour tous les gourmands mais qu’il était strictement interdit de les acheter ! Donc tu restes à lécher la vitrine mais tu ne peux pas goûter aux produits à l’intérieur…pur sadisme. Le Sénat a fait marche arrière et revient sur deux amendements. L’entité législative ne touchera pas à l’impunité des clients (on se demande pourquoi…) et continuera à pénaliser le racolage. Donc la boulangerie fait des gâteries mais n’a pas le droit de les vendre cependant le client a le droit de venir s’en payer une bonne tranche ! Notre boulanger se sert-il ouvertement dans notre porte-monnaie pour gagner sa croûte ? Non, pourtant ces mêmes élus décident ou non des augmentations de leurs émoluments et indemnités. C'est tout de même surprenant que ce soit les plus grands racoleurs en bande organisée qui décident des lois sur la prostitution. En cette période électorale, on pouvait encore les voir toute la semaine dans les médias, alléchant le client électeur. Les tenanciers de chaque parti s’invectivant sur les chaines nationales et la presse de tout bord. Vantant à la cantonade les valeurs montantes de leur parti. Et vas-y que je te propose mon programme et que je te fais des promesses de nuits de folies en déballant les atours de mes meilleurs candidats. Digne des meilleures mères Maquerelle ! Cependant jamais inquiétés pour racolage passif.

A ce petit jeu-là, on ne sait qui est le plus habile pour les jeux de langues. On peut tout de même remarquer que certains se réclament une respectabilité par l’ancienneté de leurs établissements et la qualité de leurs tours de passe-passe. Mais le petit dernier de la classe est le plus habile à proposer ses services dans les sous-bois. Il en a fait du chemin le Front en arpentant les trottoirs les plus sales. Ce parti familial, géré par des tenanciers tendancieux d’un réseau en plein essor, a un je ne sais quoi de populaire. Avec des candidats aussi anonymes que les catins du coin de la rue. Comme les travailleuses de l'ombre, ils soulagent quelques perversions, apaisent des frustrations mais on a toujours honte d’aller soulager sa conscience dans un coin sombre de l’isoloir. Sauf que maintenant la pensée nationaliste s’affiche plus ouvertement et sans détour par une ruelle obscure. Les racoleuses d’affiches du FN n’embrassent toujours pas la cause du juste mais se dévoilent plus au grand jour. Bon d’accord, chaque électeur frontiste n’est pas un abjecte raciste haineux, comme tous les clients des filles de madame Claude ne sont pas de vils détraqués. Mais bon on se dit qu’heureusement qu’il y a les gagneuses du front au rabais pour s’offrir aux militants mécontents et aigris d’un système compromis.

Que cela aurait été une bonne idée de compiler cette loi sur la prostitution et celle sur la réforme de la santé. Imaginons un peu le dialogue en période d'élection :

"Tu montes chéri...?", racole la professionnelle du plaisir.

"Euh ...dans les sondages ?", demande l' innocent sympathisant.

"Non avec moi... On va grimper tous les deux mais pas au rideau de l'isoloir. Je prends même la carte vitale maintenant."

"Euh... J'ai le droit à quelque chose avec ma carte d'électeur ou de militant?"

"Bah je peux toujours te faire des promesses comme les autres, tu seras remboursé qu'au tiers et taxé sur le reste. Mais au final tu repars les bourses vides et tu te feras toujours bai...".

Ah qu'elles sont loin ces journées portes ouvertes dans les maisons closes où on prenait du plaisir de tous partis !

Tag(s) : #Politique, #Humour, #Loi

Partager cet article

Repost 0