Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

In nomine…pas trop...

Tiens si on changeait de nom ?

Depuis quelques semaines, on se demande si ce n’est pas la solution idéale pour se faire oublier ou pour éviter les soucis. Tu fais la Une des journaux, la presse ne parle que de toi, ton image est ternie ? Quand la Justice te rattrape ou quand les médias s’acharnent, un changement de nom s’impose et c’est le meilleur conseil que tout bon fugitif peut te donner.

Tout d’abord l’histoire rocambolesque de Jean-Luc Lahaie demeure le plus bel exemple d’une nécessité de modification patronymique. Un enfant inconnu devenu célèbre par la grâce du « Showbuzz » et du « star-système », désormais notre Jean-Luc souhaiterait vivement replonger dans l’anonymat quitte à coucher avec des chanteuses has-been ménopausées et à ressortir un tube « Relâchez-moi ». Nous ne saurions alors lui conseiller de se prénommer Jean-Michel Dubuisson, lui qui aime tant fourrer sa vie privée à l’abri des regards indiscrets.

Bien à l’abri de la Bruyère et de la culture française, Claude Guéant, ce géant de faux-papiers, a été obligé, lui, de se mettre au vert, rattrapé par la patrouille champêtre. Il y a quelques mois nous lui avions déjà recommandé d’utiliser un nom d’emprunt pour ses activités en art et antiquité. Louis la brocante déjà pris, Claude de la Fontaine se retrouva fort dépourvu quand la brigade fut venue pour l’interroger aussi bien sur ses réserves de fourmis que sur ses dépenses de cigales.

Un autre homme à fable, et néanmoins affabulateur d’exception, mérite aussi nos conseils avisés, si l’on en croit le vent de la rumeur. Le fabulous et affable, Sepp, déblatère toujours la vérité. Il n’est jamais avare de bons mots, ni de paroles d’Evangile et autres pots de vin. Trahi par les siens et entouré de Judas, le président de la FIFA aurait sans doute dû enfiler ses fifis, partir à la playa et modifier son patrimoine génétique tant son identité semble chargée d’irrégularités. Ah la FIFA cette douce entreprise de mécènes et de philanthropes, à force de marcher sur l’eau on finit toujours par se noyer. Le Sepp avec son système de financement occulte a quand même réussi à faire passer Platini pour un mec sympa, Kerviel et la Société Générale pour des vendeurs à la sauvette du marché aux puces de St Ouen.

Après c’est tout de même une institution de changer de nom, ce n’est pas donné à tout le monde de se redonner une belle image, de redorer le blason frappé du sceau de l’infamie, d’ effacerla calomnie qui vous a marqué ou a sali votre parti…

Bon d’accord, vous voyez très bien de qui nous allons parler : le RPR ! Euh pardon feu-UMP, jadis RPR et emploi fictif de la mairie de Paris, aujourd’hui LR, Les Républicains. Voilà un changement symbolique. Cependant « Les Repentis » aurait été, à notre humble avis, de meilleure facture pour une entité dont le faux et l’usage semblent être une marque de fabrique. Voire « Les Repris » de justice tant il parait impossible d’en être membre sans avoir sa petite condamnation ou son petit tatouage « mis en examen » pour se dire il est des nôtres, c’est un ami à nous. Pour s’affranchir donc d’un passé trouble ou d’un flirt délicat avec la « dame à l’épée et à la balance », changeons de nom ! Retrouvons cette fraîcheur innocente, la virginité d’une Nadine, l’insouciance d’un François ou la jeunesse d’un Alain. Il est vrai que cela ne peut pas tout résoudre non plus, quand on voit les Balkany, on se dit que seule une réincarnation ( ne pas lire réincarcération) peut les sauver, ramener dans le droit chemin les champions du Monopoly, les seuls à éviter la prison en passant par la case départ et en touchant les 20000.

Le changement de nom c’est bien, mais un bon lifting du paysage politique serait surement plus rafraichissant qu’un nouveau sigle. Un bon gommage des vieilles têtes ridées par les charges et les affaires serait plus efficace qu’ un tour de magie digne de Garcimore ou d’un pâle « Copéfield ». N’est pas Houdini qui veut, pour ôter ses chaines.

Et comme l’a si bien dit une militante avisée de ce parti de tribord : « Un nouveau nom c’est bien, mais encore faut-il avoir de nouvelles idées. »

Tag(s) : #Politique, #Humour, #Républicain

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :